Le bien-être au travail priorité des salariés

• CSR

"Le bien-être au travail est devenu la priorité pour les salariés, devant même le contenu de leurs emplois et postes", témoigne Marie-Charlotte Lance, experte en ressources humaines et intervenante à la Luxury Hotelschool sur le management du bien-être. "Pour recruter et attirer les talents, les entreprises sont donc dans l’obligation de mettre en avant les conditions de travail mises en place dans leurs organisations pour favoriser le bien-être des individus. Les PME, qui bénéficient d’une visibilité moindre par rapport aux grands groupes, sont contraintes de se réinventer, notamment dans l’élaboration de leurs annonces de recrutement."

Marie-Charlotte Lance :

Marie-Charlotte Lance : "Les managers ne doivent pas avoir peur du changement qui constitue l’essence même de ce qu’attendent les nouveaux entrants sur le marché du travail."

"Ce ne sont pas les missions qui attirent en premier : le salaire, les horaires et l’ambiance de travail priment désormais. Lorsque l’on demande à de futurs entrants sur le marché du travail s’ils préfèrent un poste pas forcément intéressant dans une bonne ambiance ou inversement, 9 sur 10 privilégient l’ambiance. Il est même très important à leurs yeux de connaître au préalable la personnalité de leur futur manager."

"Répondre à cet enjeu passe par la culture d’entreprise, la mission et le rôle sociétal que l’entreprise se donne. La communication interne est donc essentielle pour diffuser cette culture et s’assurer qu’elle est bien incarnée et déployée par les managers. Ils sont le trait d’union entre l’impulsion de l’entreprise et les équipes. Ils doivent être capables de prendre des décisions, de faire bouger les lignes et d’être force de proposition s’ils veulent s’impliquer en matière de RSE, et donc par ricochet en faire un bénéfice pour leurs équipes. Les managers ne doivent pas avoir peur du changement qui constitue l’essence même de ce qu’attendent les nouveaux entrants sur le marché du travail."

"La ‘matière humaine’ est passionnante. La solution d’un manager à une problématique donnée, qui semble adaptée à une personne x, à un instant t, ne fonctionnera peut-être pas 3 mois après avec quelqu'un d’autre. Pour s’engager sur la voie de la RSE et du bien-être, et ainsi répondre aux nouvelles attentes des salariés, il faut faire preuve de créativité, de proactivité et savoir se renouveler pour développer son adaptabilité au changement. Il faut être curieux de l’environnement et de l’évolution sociétale. Les managers peuvent nourrir leur créativité en observant ce qui se fait dans d’autres entreprises."

"La RSE en entreprise n’oppose en rien performance et bien-être. C’est même le contraire. Plus on s’investit dans le travail, plus on développe des compétences polyvalentes – ce que j’appelle le dépassement de poste – et plus on évolue positivement. Plus on s’investit dans le bien-être, plus on développe le dépassement de poste et plus le salarié s’enrichit de compétences polyvalentes et plus l’ensemble évolue positivement. Ce cercle vertueux est lui-même source de bien-être."